La nature dans le romantisme

Le monde de la nature a depuis toujours fourni des grosses inspirations à la littérature de tout les temps. Chaque époque littéraire a été capable de choisir un ou plus de thèmes de la nature pour exprimer son rapport avec le monde et la conscience d’appartenance au cosmo.

Pendant le romantisme, ce terme a apparu pour la première fois en Allemagne par les frères Schlegel en 1798, la tendance littéraire qui a caractérisé la période était inspirée au monde des chevaliers et de la christianisme en opposition à l’esprit classique qui avait animé les siècles 17ème et 18ème

Le romantisme en France prend lieu une génération après qu’en Allemagne. Mais le romantisme n’est pas seul un mouvement artistique d’opposition aux critères esthétiques des siècles antérieurs jugés trop rigides et rationnels.

Le romantisme est aussi un courante de pensé qui cherche une dimension spéculative et tende à faire une vraie exaltation du moi intérieur et des sentiments individuels de chaque auteur de cette période.

Les thèmes principaux du romantisme sont l’amour, la mort, le sens de tristesse et solitude et la nature.       

Le romantisme se démarque des autres mouvements et courants littéraire par une explosion de sentiments à travers le lyrisme exagéré. Les auteurs romantiques passent beaucoup de temps à décrire l’état de leurs sentiments de façon toute passionnée et poétique. Tout ce qui concerne le cœur est mis à nu et les mots du cœur deviennent toujours une expression encore plus haute de la nature qui est tout autour de l’auteur.

La nature reflète le cœur des auteurs, elle occupe une grande importance chez le romantisme, elle est un monde qui traduit les émotions des auteurs, c’est un monde où le romantique peut trouver soi-même.

Les saisons sont pris comme expression directe de la nature, elles sont vues comme le visage extérieur à travers lequel la nature parle au cœur des hommes.  

Le printemps corresponde à la première âge de l’homme, c'est-à-dire à la jeunesse (on peut le voir dans les œuvres de Victor Hugo). Le printemps apparait avec des longues descriptions pleines de lumière, d’espoir, de force vitale et surtout d’amour. La recherche et l’encontre avec l’amour est une phase de la vie qui marque pour toujours l’homme et son destin. C’est l’amour qui change la vie, qui transforme tout en façon que le monde devient différent. Les sentiments des auteurs chez la nature de printemps sont clairs, fraîches, nouveaux et heureux.  

L’été est vue comme la partie moyenne de la vie des homme (quelque exemple on a chez Charles Cros). Voilà la seconde phase de vie, où les problèmes commencent à devenir plus concrets. La conscience des auteurs devient plus forte et vive et cette force intérieure doit nous aider à affronter les problèmes. C’est l’âge des éprouves de la vie, de la compétition et de la survivance en chaque cas.

L’automne trouve un écho dans la vie qui s’approche à la mort (chez Baudelaire). Avec l’automne on arrive à la dernière ligne avant de la fin de la vie. Cette saison inspire des sentiments bien tristes et de solitude. Les auteurs chez l’automne tendent à souligner les ombres, les peurs, la fragilité humaine, malgré les couleurs bien vivants que cette saison porte. La conscience que les hommes ne sont que de passage dans ce monde commence à s’approcher au cœur des auteurs romantiques.

L’hiver décrit la mort et la fin de chaque espoir de vie, il s’agit d’une saison immobile et de silence.

Les joueurs de casino préfèrent jouer à la roulette en ligne pour gagner un bonus pendant l’hiver pour passer un peu de temps heureux.    

 

Ça vous plaît ? Dites-le !

0 commentaire